C3 WRC À LA DÉCOUVERTE DU CHILI

download-pdf
download-image
download-all
lun, 06/05/2019 - 10:30

Pour la sixième manche de la saison, la troisième sur terre après le Mexique et l’Argentine, C3 WRC va faire connaissance avec le Chili, qui accueille une épreuve du championnat du monde des rallyes pour la toute première fois. Avec Sébastien Ogier – Julien Ingrassia et Esapekka Lappi – Janne Ferm, Citroën Total World Rally Team est bien armé pour faire de cette découverte une réussite.



Toujours très à l’aise lorsqu’il s’agit de piloter à la découverte, après seulement deux passages de reconnaissances, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia aborderont cette nouvelle manche, avec l’intention de grimper sur le podium pour la cinquième fois cette saison, après les victoires au Monte-Carlo et au Mexique, et les places d’honneur de la Corse (2e) et de l’Argentine (3e). S’ils en sont encore avec l’équipe à peaufiner leur adaptation à C3 WRC, le succès mexicain, le podium argentin, et les dix meilleurs temps signés sur ces deux épreuves, confirment qu’ils sont déjà à l’aise à son bord sur terre. Leur place de dauphin au classement provisoire du championnat leur vaudra de s’élancer en deuxième position sur la piste le premier jour, une position qui devrait leur garantir un semblant de traces par temps sec, et pourrait se révéler avantageuse s’il venait à pleuvoir.

Esapekka Lappi et Janne Ferm ont quant à eux encore besoin d’accumuler des kilomètres avec C3 WRC sur cette surface, d’où leur intention de monter en régime jusqu’au terme de l’épreuve, non sans avoir progressivement montré l’étendue de leur indéniable potentiel. Une fois n’est pas coutume, le duo Finlandais, parmi les moins expérimentés du championnat, n’accusera pas de déficit de connaissance du terrain par rapport à ses rivaux et sa huitième place en piste le vendredi, devrait lui permettre de bénéficier, en cas de beau temps, de chemins balayés par les concurrents précédents, et ainsi reprendre au plus vite ses marques.

L’enchaînement entre l’Argentine et le Chili ne permettant pas de réaliser des essais, qui plus est interdits outre-Atlantique, Citroën Total World Rally Team a également préparé cette échéance à l’occasion des quatre jours de tests menés au Portugal en amont de ces deux événements. Les terrains divergeant toutefois quelque peu entre Argentine et Chili, les ingénieurs de Satory ont mis à profit l’ensemble des informations à leur disposition pour adapter la base de réglages de C3 WRC, et profiteront également d’un shakedown, semble-t-il représentatif, pour confirmer les orientations prises.

 

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing
« Il y a toujours une part d’excitation dans le fait de découvrir un nouveau rallye, celui-ci a l’air de se courir sur de belles pistes, ce qui devrait donner lieu à une bagarre particulièrement indécise entre des équipages qui partiront tous à égalité en termes d’expérience. Les reconnaissances seront donc primordiales, notre faculté à adapter notre base de réglages aussi, sans compter que la météo pourrait également y avoir son mot à dire. Mais nous sommes déterminés à mettre à disposition de nos équipages la meilleure C3 WRC possible pour accrocher au Chili notre sixième podium consécutif de l’année. »

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT
« De ce que j’ai vu des vidéos à disposition, le profil des spéciales a l’air quand même assez différent de ce que nous venons de connaître en Argentine, cela semble assez roulant et rapide, cela me rappelle un peu la Grande-Bretagne avec tous ces chemins en sous-bois. J’espère que sur un tel terrain nous serons un peu plus performants. Il y a quand même beaucoup de belle gravette en surface qui risque de compliquer la vie à ceux qui partiront devant, à voir si les pluies tombées ces derniers temps limiteront ou pas l’effet du balayage. »

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT
« Après notre début de saison difficile, j’ai à cœur de repartir du bon pied au Chili et d’y obtenir un résultat décent, en ayant regagné la confiance au volant étape par étape. J’espère que la météo sera avec nous le vendredi, afin de pouvoir tirer profit de notre ordre de départs éloigné sur ce sol propice au balayage, et ainsi lancer idéalement notre course. Les chronos ont l’air vraiment sympas et intéressants, avec un beau revêtement, en tout cas lorsqu’ils ont été filmés pour les vidéos mises à disposition par l’organisation. »

 

CHIFFRES-CLÉS

16 spéciales totalisant 304,81 km chronométrés
30,72 soit le kilométrage d’El Puma, la plus longue spéciale du rallye disputée à deux reprises le vendredi
32 Le Chili est le trente-deuxième pays hôte de l’histoire du championnat du monde des rallyes
63 soit le nombre important d’engagés, en comparaison avec les 23 et 25 respectivement recensés au Mexique et en Argentine cette année

 

PROGRAMME DU RALLYE DU CHILI

(GMT-4)

Si le rallye aura la ville portuaire de Concepcion (plus de 220 000 habitants) pour centre névralgique, les spéciales se dérouleront majoritairement dans des forêts situées plus au sud entre la côte Pacifique et le Rio Biobio, deuxième plus grand fleuve du pays.

Semble-t-il propices à se balayer si le temps reste au sec, les secteurs chronométrés empruntés devraient s’avérer plutôt roulants et rapides. Reste que la météo pourrait, comme en Argentine, venir jouer les trouble-fête, le mois de mai étant l’un de ceux où les précipitations sont les plus hautes dans cette région du Chili.

Avec 125,27 kilomètres chronométrés au programme, l’étape du vendredi, qui comptera notamment deux passages dans El Puma, la plus longue spéciale du rallye, constituera la journée la plus conséquente du week-end.

Encore plus que d’ordinaire, l’exercice des reconnaissances, et du travail dans la foulée des caméras embarquées, risque de se révéler crucial. Avec la nécessité de découvrir et de prendre en notes chacun des quelques trois cent cinq kilomètres au programme, les équipages devront faire preuve d’une concentration maximale pour procéder à une description précise et constante des pistes, en seulement deux passages à vitesse limitée. Ceux qui y parviendront, et qui réussiront à se lâcher dès le premier passage en course, en faisant 100 % confiance à leurs notes, pourraient créer de plus gros écarts que d’ordinaire.

 

JEUDI 9 MAI
10h00 : Shakedown (6,45 km)

VENDREDI 10 MAI
06h30 : Départ jour 1
08h00 : ES 1 – El Pinar 1 (17,11 km)
09h33 : ES 2 – El Puma 1 (30,72 km)
10h36 : ES 3 – Espigado 1 (22,26 km)
12h51 : Assistance A (Talcahuano – 40')
15h24 : ES 4 – El Puma 2 (30,72 km)
16h27 : ES 5 – Espigado 2 (22,26 km)
18h40 : ES 6 – Concepcion – Bicentenario (2,20 km)
19h15 : Flexi assistance B (Talcahuano – 45')

SAMEDI 11 MAI
06h30 : Départ et assistance C (Talcahuano – 15')
08h08 : ES 7 – Rio Lia 1 (20,90 km)
09h08 : ES 8 – Maria Las Cruces 1 (23,09 km)
10h20 : ES 9 – Pelun 1 (16,59 km)
12h05 : Assistance D (Talcahuano – 40')
14h08 : ES 10 – Rio Lia 2 (20,90 km)
15h08 : ES 11 – Maria Las Cruces 2 (23,09 km)
16h20 : ES 12 – Pelun 2 (16,59 km)
17h45 : Flexi assistance E (Talcahuano – 45’)

DIMANCHE 12 MAI
07h00 : Départ et assistance F (Talcahuano – 15’)
08h08 : ES 13 – Bio Bio 1 (12,52 km)
09h30 : ES 14 – Lircay (18,06 km)
10h20 : ES 15 – San Nicolàs (15,28 km)
12h18 : ES 16 – Bio Bio 2 Power Stage (12,52 km)
13h15 : Arrivée (Talcahuano)

 

CONTACT PRESSE
Fanny CABANES - Tél. : +41 44 746 23 07 - fanny.cabanes@mpsa.com

 

Scroll