L’HISTOIRE DU CONFORT CITROËN EPISODE 1: LE CONFORT DE ROULAGE

download-pdf
download-image
download-all
mer, 20/05/2020 - 12:00
  • La notion de confort a toujours été au cœur des modèles de Citroën, depuis plus de 100 ans.
  • En cette période de confinement où chacun redécouvre son intérieur, Citroën revient sur le programme Citroën Advanced Comfort®. Un programme conçu pour guider la conception des véhicules Citroën vers un typage de confort unique, véritable signature de la Marque.
  • Clé de voute du développement des modèles actuels, le programme Citroën Advanced Comfort® est une approche globale, moderne et multi-sensorielle du confort, qui pense l’habitacle comme l’aménagement d’un intérieur de maison. Son objectif est de rendre chaque trajet à bord d’une Citroën aussi confortable que dans son salon. Il repose sur 4 piliers majeurs :
    • confort de roulage pour se sentir comme dans un cocon
    • confort de vie pour un intérieur pratique et fonctionnel
    • confort d’usage avec des technologies intuitives pour se simplifier la vie
    • confort d’esprit pour vivre une ambiance chaleureuse et lumineuse, avec chaque chose à sa place
  • 4 axes de différenciation majeurs pour les modèles de la Marque, portés par des innovations exclusives comme les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® ou les sièges Advanced Comfort. Des technologies accessibles au plus grand nombre.
  • 4 piliers qui se retrouvent au travers d’exemples concrets dans l’histoire de la Marque et que nous vous proposons de redécouvrir au fil de 4 épisodes. Aujourd’hui, épisode 1, le confort de roulage.


CONFORT DE ROULAGE : SE SENTIR COMME DANS UN COCON

UNE ATTENTION PORTEE AU CONFORT DEPUIS L’ORIGINE

Le confort de roulage est une notion essentielle dans les véhicules Citroën. Dès qu’on monte dans une Citroën, on perçoit instantanément ce confort, distillé par des suspensions moelleuses, des sièges accueillants, donnant l’impression d’être à bord d’un cocon isolé de la route. Les véhicules de la gamme sont tous reconnus comme des références de leurs segments en termes de confort.

Citroën n’a eu de cesse d’introduire des innovations qui permettent d’isoler l’habitacle de la route. Une conduite confortable étant propice à une conduite sûre et sereine, le confort des passagers est tout aussi important que celui du conducteur. Depuis son origine, Citroën a défini les normes de l’industrie en matière de confort de conduite. La Marque a créé de nouvelles technologies et introduit de nouvelles fonctionnalités pour rendre l'habitacle de tous ses modèles aussi confortable, relaxant et raffiné que possible.

Lorsque l’automobile n’en était qu'à ses balbutiements, les voitures manquaient de confort. Pourtant, avec l’arrivée en 1919 de la première véritable voiture construite en série en Europe, Citroën Type A, Citroën avait créé une voiture qui offrait plus d’équipements et de confort, comme un démarreur, des sièges rembourrés et des phares électriques. Type A était dotée d’un système de suspension révolutionnaire, à base de ressorts quart-elliptiques inversés qui étaient réglés pour agir de concert les uns avec les autres, ce qui éliminait ainsi la nécessité d’amortisseurs. Déjà à cette époque, la conduite et la tenue de route de la Citroën étaient d’un niveau de confort supérieur.

Avec le lancement de Citroën Type C en 1922, André Citroën avait cherché à rendre la voiture encore plus confortable. Il souhaitait que les occupants puissent s’asseoir facilement dans ses voitures, en prenant place dans des sièges accueillants, plutôt que de devoir grimper sur un siège dur. Il avait même songé aux conductrices et à leurs préférences, bien avant que d'autres constructeurs automobiles ne se débarrassent enfin de leurs préjugés sexistes qui privilégiaient la gent masculine. Les femmes appréciaient Type C pour sa facilité et sa légèreté de conduite et parce qu’il était plus facile d'y monter et d’en descendre en tenant compte de la mode de l’époque. Les publicités de Citroën de cette époque allaient même jusqu’à cibler les acheteuses.

La réputation de confort des voitures Citroën dépassait largement les frontières de l’Hexagone. Au début des années 1920, les véhicules Citroën étaient utilisés comme taxis non seulement à Paris mais également à Londres. Type C, dont plus de 80 000 exemplaires furent produits, démocratisa l’automobile pour beaucoup. Même le pape Pie XI, dès les années 1930, avait passé commande d’une Citroën, grâce à la réputation de confort de la Marque.

Toute la gamme Citroën, qui se déclinait des petits modèles familiaux aux véhicules haut de gamme, se distinguait par ses innovations. Tout au long des années 1920, Citroën fabriqua des voitures à carrosserie en acier, comme la B10, ainsi dotées d’une enveloppe plus rigide pour mieux isoler l'habitacle de la route et de l’environnement extérieur. La B14 de 1926 était dotée de freins servo-assistés, une innovation majeure qui permettait de ralentir plus facilement.

André Citroën était convaincu qu’un confort accru était la clé de la réussite. En 1928, le constructeur lança les séries AC4 et AC6, chacune dotée d'accessoires plus luxueux. La berline C6 vint s’y ajouter en 1929, qui se targuait d’une panoplie d'aides à la conduite et de détails luxueux pour les passagers, le tout dans une caisse solide.

Citroën fut le premier constructeur en Europe à monter ses moteurs sur des blocs de caoutchouc pour réduire les vibrations à l’intérieur de l'habitacle, créant ainsi le « moteur flottant ». Les modèles C4, C6 et Rosalie ne tardèrent pas à adopter ce procédé et André Citroën, avec tout son génie de marketing, décida d’orner tous les modèles à moteur flottant d’un sigle représentant un cygne, symbole de sérénité.

A l’ère du luxe et du style, ces voitures avaient ouvert la voie à l’une des plus grandes innovations en matière de confort, de sécurité et de conduite. En 1934, Citroën lança un modèle qui comportait un tel nombre de fonctionnalités inédites qu’il fit sensation : Traction Avant.

 

TRACTION AVANT – LA PREMIÈRE CAISSE MONOCOQUE À ÊTRE PRODUITE EN SÉRIE

Avec Traction Avant, Citroën créa la première voiture familiale à traction avant à caisse monocoque fabriquée en série. Plus rigide et plus sûre, la caisse monocoque révolutionnaire de la voiture, en acier soudé, faisait entrer le confort de conduite et la tenue de route dans une nouvelle dimension. Elle instaurait des normes nouvelles de rigidité en torsion au niveau de la conception de la caisse, qui se traduisaient par une qualité de roulage nettement améliorée tout en isolant le moteur de l'habitacle pour y réduire les bruits et les vibrations.

Traction Avant était dotée d’une suspension avant indépendante, d’une suspension arrière avancée et de freins hydrauliques. L'habitacle confortable et ergonomique était équipé d’un nouveau type de sièges, tandis que son plancher plat et l’absence de tunnel de transmission dégageaient un espace accru, plus relaxant pour les passagers avant.

Le modèle inaugurait les nouveaux pneumatiques « Pilote » de Michelin, aux flancs renforcés pour améliorer le confort de roulage. Il s’agissait là, en 1937, du premier pneumatique à profil bas au monde, dont la hauteur de flanc était égale à 80% du total de la largeur de sa bande de roulement, et pourtant son confort de roulage et sa tenue de route s’en trouvaient améliorés.

Ce modèle procurait au conducteur un plaisir de conduite inédit pour une berline, avec une direction d'une qualité inégalée, un moteur disposé plus bas dans une caisse musclée et effilée et, pour les passagers, un confort de roulage exceptionnel. Aucun véhicule au monde ne surpassait Traction Avant en termes de conduite et de confort.

Traction Avant, très en avance sur son temps, sera produite pendant plus de vingt ans. Puis, au début des années 1950, Traction Avant 15H inaugura la première version d’un nouveau type de suspension, la suspension hydropneumatique. Traction Avant fut remplacée par l’emblématique DS 19.

 

LA SUSPENSION HYDROPNEUMATIQUE

Lancée à l’occasion du salon de l’automobile de Paris de 1955, DS 19 offrait une caisse aérodynamique révolutionnaire qui réduisait la consommation de carburant et diminuait les niveaux sonores tout en améliorant la stabilité. La véritable avancée technologique tenait cependant au système de suspension hydropneumatique de la voiture, du jamais vu pour l’époque, offrant un confort de roulage digne d’un tapis volant en absorbant les défauts des routes les plus dégradées.

La suspension hydropneumatique permettait de créer un « coussin d’air » sur lequel le véhicule roulait. Conçue par Paul Magès, la suspension comportait une pompe entraînée par le moteur, qui envoyait sous haute pression de l’huile minérale dans des sphères remplies de gaz inerte, et des jambes de force à nivellement automatique à chaque roue. Dépourvu de ressorts, ce système éliminait la dureté du métal contre le métal. Le même système actionnait les freins et la direction et allait même changer les vitesses. La suspension hydropneumatique permettait également au conducteur d’élever et d’abaisser la hauteur de caisse à volonté afin de pouvoir s’engager sur des sentiers, dans la boue, la neige et sur le verglas. DS pouvait même « se mettre sur cric » en cas de crevaison.

Non seulement DS roulait d’une manière unique, en isolant ses occupants des secousses et de la fatigue induites par les suspensions classiques, mais en plus sa suspension conservait l’assiette de la voiture à tout moment : le tangage était limité dans les virages et son équilibre aérodynamique était maintenu en permanence.

D’autres constructeurs emboîtèrent le pas à Citroën, notamment Rolls-Royce et Mercedes-Benz qui s’en inspirèrent pour doter de suspensions pneumatiques leurs voitures, plus tard au cours du XXème siècle.

Le modèle phare de Citroën de la série DS 19-23 n’était pas le seul à mettre l’accent sur le confort : d’autres modèles Citroën, haut de gamme ou plus grand public, allaient en bénéficier.

Construite entre 1970 et 1975, SM était un coupé à deux portes doté d’une suspension hydropneumatique, qui donnait la priorité au confort et au style. Cette suspension hydropneumatique a été adaptée pour la classe GT, en lui apportant un roulage plus ferme et moins de roulis, tout en préservant un confort exceptionnel.

GS, élue Voiture européenne de l’Année en 1971, fut saluée par la presse pour son confort de roulage digne d’une « limousine » : les journalistes de l’époque n’hésitaient pas à la comparer aux véhicules les plus confortables existants, quel que soit le segment de marché. Citroën embarqua également cette suspension sur CX, désignée Voiture de l’Année en 1975. Elle fut déclinée sur une gamme qui comprenait la version effilée « Pallas », les variantes sportives GTI et Turbo et un modèle « Prestige » à empattement long utilisé par les présidents, les VIP et les célébrités du monde entier.

Le système hydropneumatique finit par atteindre son apogée avec le renfort de l’électronique dans les années 1990. La suspension « Hydractive II » de XM dota le confort de roulage d’un contrôle électronique, avant d’être perfectionnée sur Xantia Activa, saluée par les conducteurs et la presse automobile pour avoir totalement éliminé le roulis et le tangage de la caisse. Au milieu des années 2000, la suspension Hydractive III+, disponible sur C5 et C6, conforta plus encore la notoriété de Citroën en posant de nouvelles normes en matière de confort de conduite.

Aujourd'hui, de nouvelles innovations technologiques permettent de perfectionner le confort de roulage des Citroën. Disponibles sur SUV C5 Aircross et C4 Cactus, les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® permettent d’améliorer la qualité du filtrage en retrouvant un typage Citroën. Alors que les systèmes de suspensions classiques sont composés d’amortisseurs, de ressorts et de butées mécaniques, les suspensions avec Butées Hydrauliques Progressives® de Citroën ajoutent deux butées hydrauliques de part et d’autre, une de détente et une de compression. La présence de ces butées a permis aux ingénieurs d’offrir une plus grande liberté de débattement aux véhicules, ce qui procure un effet de tapis volant : la voiture survole les déformations de la chaussée. De plus, lors des compressions et détentes importantes, les butées hydrauliques absorbent et dissipent l’énergie, permettant d’éviter le phénomène de rebond.

 

PERFECTION PALLAS

La qualité de roulage des Citroën, l’amélioration de l’insonorisation et la suppression des vibrations ne sont pas l’apanage de la seule suspension hydropneumatique. Les caractéristiques de l'habitacle comptent eux aussi pour beaucoup dans le confort de conduite.

Le véritable confort de conduite est accentué par la présence d’équipements et d’accessoires intérieurs haut de gamme, comme en témoignent les variantes « Grand Luxe » des premières Citroën, mais aussi le niveau de finition « Pallas », qui fut inauguré sur DS, en adoptant un nom dérivé de la légende de la déesse Athéna. Les éditions Pallas de DS, GS ou CX adoptèrent notamment de nouveaux matériaux haut de gamme, des équipements intérieurs aux lignes sculptées et des sièges conçus pour la détente. Alliant style et confort de conduite, la finition Pallas révolutionnait le confort.

 

SIÈGES

Même les modèles plus conventionnels de la Marque sont dotés de sièges qui offrent un plus par rapport aux concurrents : les sièges sont plus moelleux, tout en apportant un bon maintien pour éviter le mal de dos à l’issue de longs trajets.

Les Citroën des années 1920 disposaient déjà de sièges exceptionnels pour l’époque. Plus tard, l’une des nombreuses innovations de la Traction Avant de 1934 portait sur une armature du siège et du coussin d'un genre nouveau. 2CV inaugura une première en son genre avec ses sièges de style hamac, confortables et amovibles. Sur DS, Citroën a accru le confort de roulage en développant des coussins d’assise spécifiques, dont la mousse Dunlopillo était conçue pour être en symbiose avec la suspension.

Ces sièges Dunlopillo soigneusement ajustés ont été également adoptés sur les silhouettes ultérieures, notamment GS, CX, SM et BX : des sièges ultra-confortables à la matelassure moelleuse avec un soutien sous la cuisse et la jambe, ainsi qu’un rembourrage lombaire. Citroën avait garni ces modèles de son tissu spécial « Jersey », procurant un confort accru et inaugurant de nouveaux matériaux pour l’automobile grand public. L’assise de ces sièges était aussi confortable que leur aspect le laissait présumer.

En aménageant de la place pour les jambes des passagers arrière, CX Prestige était la première Citroën à être dotée de fauteuils type « salon » à l'arrière, puisant leur inspiration dans le secteur des jets privés en s’accompagnant de repose-pieds surélevés pour un confort optimal. Voiture de grand tourisme, SM arborait des sièges baquets en cuir, conçus pour envelopper et maintenir les passagers sur les trajets les plus longs. Plus tard, C6, produite entre 2006 et 2012, était équipée de sièges arrière à l’esprit Business Class à dossier inclinable électrique. Les passagers arrière pouvaient également faire glisser le siège passager avant vers l'avant afin d’aménager leur propre espace salon. C4 Cactus présentait quant à elle un concept de siège avant de type « sofa », une réinterprétation des banquettes avant des modèles d’antan.

Citroën n’a eu de cesse de concevoir des sièges mêlant moelleux et maintien, avec des finitions spécifiques, des fonctions inédites et des détails de sécurité renforcés : réglage lombaire, massage électrique, repose-pieds à réglage électrique, de façon à proposer aux passagers un confort de roulage au meilleur niveau.

Aujourd’hui, les sièges Advanced Comfort, innovation au service du confort inaugurée en 2018 par C4 Cactus, et disponibles sur SUV C5 Aircross ou Nouvelle C3, font écho au passé avec le confort visuel immédiat procuré par une assise rembourrée avec une couche de mousse réservant un confort d’accueil moelleux pour les passagers. Ils apportent en outre un confort dynamique et un confort postural renforcés grâce à une mousse haute densité qui maintient le corps lors des trajets.

 

PHOTOS DISPONIBLES SUR:
http://www.citroencommunication-echange.com/
Identifiant (MAJ): COMFORTFORALL
Mot de passe (MAJ): COCOON#20

 

CONTACT PRESSE
AC Automobiles Suisse SA
Dušan Radić
PR & Event Manager
Tél.: +41 79 856 15 59
dusan.radic@citroen.ch

 

La Marque Citroën
Au cœur du marché automobile, Citroën s’affirme depuis 1919 comme une marque populaire au sens noble, faisant des gens et de leurs modes de vie sa première source d’inspiration. Un esprit souligné par sa signature ‘Inspired by You’ et incarné par des voitures alliant design unique et confort de référence. Au sein des généralistes, Citroën se distingue aussi par l’expérience singulière offerte à ses clients (Citroën Advisor, ‘La Maison Citroën’, etc.). En 2019, la Marque a vendu un million de véhicules dans plus de 90 pays.
Site media Citroën : https://ch-media.citroen.com/

Scroll